Dimension créative

L’apologétique culturelle cherche à dévoiler la relation entre la foi et la culture dans laquelle nous vivons. Cette démonstration de la foi à travers la culture peut se faire de nombreuses manières. Nous pensons que l’une de ces manières est de s’investir dans la création culturelle. Cette volonté d’incarner notre démonstration de la foi dans la production active de la culture est fondée sur un principe biblique relativement simple. 
Dieu est créateur d’une humanité créée à son image, ce qui explique que nous soyons portés à créer. En un sens, que nous soyons artistes ou non, nous créons tous. Nous imaginons tous. Nous prenons tous un certain plaisir en la culture qui est la notre, quelle qu’elle soit. Cette aspect de notre création à l’image de Dieu explique la force que peut exercer sur nous la culture qui nous entoure. Le Dieu créateur est aussi celui qui a confié à l’humanité le soin de s’occuper de cette merveilleuse création. Nous sommes gérants de ce monde que nous devons protéger et embellir par la superposition de notre culture à la nature créée par Dieu. Il nous reste tous les jours à imaginer les manières dont nous serons gérants de ce monde. Cela passe par l’éducation, par la protection de notre environnement, par notre investissement dans les questions sociales, mais aussi par l’art. 
Pour exemple de création par un artiste chrétien, voir l’interview de Makoto Fujimura ci-dessous.
Ainsi, nous démontrons notre foi lorsque nous faisons quelque chose du monde que Dieu nous a confié. La création culturelle est une partie intégrale du mandat culturel, aussi appelé mandat créationnel. Andy Crouch, éditeur en chef du magazine Christianity Today, est d’avis que l’un des meilleurs moyens que nous pouvons utiliser pour vivre dans le monde est de créer de la culture. Il utilise pour parler de cela deux images : le “créateur” et le jardinierEn quelque sorte, nous sommes tous l’un ou l’autre. Nous créons et entretenons parce que nous sommes humains. Dans un certain sens, si nous oublions que nous sommes des êtres pétris de culture nous amputons notre vie d’une partie belle et importante de ce qu’elle devrait être.
Pour le chrétien, il en est de même. Cependant, tout ce que nous faisons est informé et transformé par notre foi. C’est aussi le cas pour notre création culturelle. Nous nous engageons dans cette activité sachant que le Dieu créateur, trinitaire, est celui qui se trouve au coeur de toutes nos activités. Bien sur cette dimension de l’apologétique culturelle est bien moins directement “apologétique.” Il y a d’ailleurs plusieurs erreurs à éviter:
    
(1) Affirmer que l’apologétique culturelle se pratique aussi par la “création” ne signifie pas qu’en créant un tableau, un poème ou un roman, nous cherchions explicitement à évangéliser. Lorsqu’un artiste, qui est aussi chrétien, veut écrire un poème… il cherche premièrement à écrire un poème, et non pas à témoigner de sa foi. 
50685793e4b92
(2) Cela ne veut pas non plus dire que nous voulons créer une “culture chrétienne”. La création culturelle n’est pas une compétition entre chrétiens et non chrétiens ! Plutôt, nous voulons créer la meilleure culture dont nous sommes capables pour refléter la nature créatrice du Dieu de la Bible. Cela peut bien sur conduire plus tard à une présentation plus directe de l’Évangile. 
La pratique créatrice de l’apologétique culturelle est complexe et met en jeu l’imagination et la volonté de l’artiste, tout autant que la réaction de son audience.